FAQ

Obtenez des réponses à vos questions sur nos ingrédients actifs. Si vous ne trouvez pas la réponse à votre question, communiquez avec nous.

1- Est-ce qu’il reste des MYCORHIZES dans le sol l’année suivante ?

Le saviez-vous ? Il reste des spores de mycorhizes, mais pas en quantité suffisante et elles ne sont pas nécessairement positionnées assez près de la semence pour produire les effets bénéfiques escomptés durant la saison de croissance. La seule façon de s’assurer un résultat optimal est d’inoculer à chaque année avec le bon ingrédient actif, selon la bonne dose, au bon moment et au bon endroit. La symbiose doit s’accomplir le plus tôt possible si l’on désire retirer les bienfaits escomptés.

Pourquoi ? Plusieurs facteurs contribuent à la baisse de la population de mycorhizes dans les sols agricoles.

  • Mortalité (récolte) de la plante-hôte à l’automne, absence de plante hôte;
  • Culture non-mycorhizogène dans la rotation (canola, moutarde, betterave);
  • Travail du sol (labour);
  • Jachère;
  • Inondation.

Vous voulez en savoir plus ? Lisez notre article sur la biologie du sol.

2- Est-ce que le TYPE DE SOL influence le développement de la relation mycorhizienne ?

Le saviez-vous ? Le type de sol n’influence pas les mycorhizes. Des effets bénéfiques ont été obtenus autant dans des sols argileux, loameux, sableux ou organiques.

Pourquoi ?

  • Dans l’argile et dans les sols organiques, le P est souvent fixé sur les particules et il est peu ou pas disponible, ce qui rend la relation mycorhizienne nécessaire à la plante pour extraire le P du sol.
  • Les sols sableux retiennent moins l’eau et les nutriments et sont plus sujets à la sécheresse. Donc, l’effet bénéfique des mycorhizes est également observé dans ce type de sol.

3- Est-ce que la TEMPÉRATURE DES SOLS affecte la mycorhization ?

Le saviez-vous ? Les conditions qui sont favorables à la germination des semences le sont également pour les mycorhizes.

Pourquoi ? Les mycorhizes sont directement liées à l’activité des plantes et à la photosynthèse. Les conditions de croissance sont les mêmes pour la plante et pour les mycorhizes. Un sol plus chaud, au début de la saison, engendre une meilleure croissance du système racinaire et donc des mycorhizes. Cela est également vrai pour le rhizobium.

4- Est-ce que l’application d’ENGRAIS (phosphore) affectent les mycorhizes ?

Le saviez-vous ? Des augmentations de rendement significatives ont été observées dans l’industrie de la pomme de terre où les sols ont un taux de phosphore (P) élevé. Des augmentations ont également été notées dans l’Ouest canadien où les sols sont pauvres en phosphore, mais où de grandes quantités de P sont ajoutées au moment du semis. Consultez notre Rapport d'efficacité pour en savoir plus.

Pourquoi ? Le phosphore devient rapidement non disponible dans les sols car il est fixé sur les particules du sol (via Al, Fe ou Ca) et par la matière organique; la plante est donc incapable de l’utiliser. Les mycorhizes vont permettre à la plante d’aller chercher le P du sol. « Les mycorhizes sont particulièrement bénéfiques dans l'absorption de nutriments immobiles comme le phosphore, qui eux, dépendent de la diffusion dans une racine adjacente [les hyphes] pour le mouvement dans le plant. »1 Dans le sol organique, le phosphore est fixé par la matière organique. Donc, ce phosphore immobilisé et non mobile n'est pas accessible au plant. Le plant a alors besoin des hyphes mycorhiziens pour atteindre et absorber ce phosphore.

1 A.M. Johnston, 1999, Phosphorus uptake and mycorrhizae – partners in plant nutrition, Potash & Phosphate Institute, No. 2. – Traduction libre

5- Est-ce que les mycorhizes peuvent affecter négativement une culture ?

Le saviez-vous ? Les mycorhizes ne peuvent affecter négativement une culture car c’est la plante qui accepte la mycorhization et en contrôle le développement par l’apport en sucre disponible pour le champignon.

Pourquoi ? En fait, la photosynthèse et la production de sucre sont grandement accrues par la symbiose mycorhizienne (au-delà du coût en carbone de la symbiose). Si les mycorhizes diminuaient la performance du plant, la symbiose aurait été inutile et même nuisible, et elle aurait disparu pendant l’évolution des plantes.

Vous voulez en savoir plus ? Consultez notre Rapport d'efficacité démontrant comment les mycorhizes permettent d'augmenter la productivité.

6- Est-ce que l'utilisation d'un traitement de semences FONGICIDES peut tuer les mycorhizes bénéfiques ?

Le saviez-vous ? Les champignons mycorhiziens arbusculaires (CMA) appartiennent à une classe différente de champignons pathogènes et ne sont pas sensibles aux ingrédients actifs utilisés dans certains fongicides utilisés.

Pourquoi ? Les molécules actives des fongicides n’interagissent pas avec les processus métaboliques des champignons mycorhiziens.

Consultez la charte de compatibilité de pesticides.

7- Est-ce que la culture de CANOLA peut bénéficier des mycorhizes ?

Le saviez-vous ? Le canola (colza) est une plante qui ne développe pas de symbiose mycorhizienne. De plus, l’utilisation du canola (de la famille des Brassicaceae) dans la rotation des cultures a un effet négatif sur la population de mycorhizes dans le sol.

Pourquoi ? Les racines de canola dégagent un composé toxique qui réduit la présence des microorganismes bénéfiques dans le sol. Apprenez-en plus en lisant notre article sur la biologie du sol.

8- Que signifie SYMBIOSE TRIPARTITE ?

Le saviez-vous ? La symbiose tripartite est l’interaction biologique entre le champignon mycorhizien, le rhizobium et le plant.

Pourquoi ? En améliorant la croissance du système racinaire et en créant un réseau de filaments, les champignons mycorhiziens aident les plants à absorber plus de nutriments, comme le phosphore, et à augmenter le processus de nodulation pour le rhizobium. La symbiose tripartite permet un départ plus rapide et l'accès à plus de nutriments pour un rendement plus élevé.

Comment cela fonctionne ?

  1. Les mycorhizes captent le phosphore et l'eau du sol pour les transférer au plant
  2. Le plant peut ainsi donner plus de phosphore au rhizobium pour fixer plus d'azote
  3. La photosynthèse sera 51 % plus élevée et la croissance du plant sera accélérée
  4. Le plant donne du carbone à ses partenaires : rhizobium et mycorhizes
  5. Les mycorhizes se propagent et propagent le rhizobium à d'autres racines

Vous voulez en savoir plus ? Lisez notre article sur la symbiose tripartite.

9- Pourquoi Premier Tech a-t-elle choisi le champignon mycorhizien GLOMUS INTRARADICES ?

Le saviez-vous ? Premier Tech a sélectionné le Glomus intraradices il y a plus de 35 ans parce qu’il a démontré une capacité d’adaptation à plusieurs types de sol et de conditions environnementales.

Pourquoi ? Au cours des trois dernières décennies, de nombreux articles scientifiques ont établi que le Glomus intraradices est un :

  • Colonisateur rapide
  • Bon collaborateur
  • Meilleur pour l’absorption et le transfert du phosphore

Vous voulez en savoir plus ? Lisez notre article de blogue qui explique pourquoi Glomus intraradices est une souche supérieure.

10- Pourquoi les produits AGTIV contiennent-ils seulement une espèce de champignon mycorhizien arbusculaire (CMA) ?

Le saviez-vous ? Plusieurs articles scientifiques démontrent que les inoculants contenant plusieurs espèces de champignons mycorhiziens arbusculaires (CMA) ne sont pas plus efficaces et même qu’ils sont parfois moins performants que les inoculants contenant une seule espèce. On a relevé qu’une espèce dominante prend la symbiose en charge au détriment des autres espèces.

Pourquoi ? Ortas (2010) démontre qu’un mélange de quatre CMA a eu un rendement plus faible que chacune des espèces prise individuellement, et ce sur quatre différentes années. 1

Lu et al. (2015) a écrit : « De plus, la colonisation simultanée des racines par deux espèces de CMA (Glomus intraradices et Glomus mossae) n’a pas amélioré la croissance des semis de M. alba lorsque comparé à l’inoculation par chaque espèce individuellement. » 2

Anusuya (2007) est plus explicite et écrit : « G. intraradices est un champignon prodige dans la plupart des études et les expériences sur le terrain montrent jusqu’à maintenant qu’il est égal ou supérieur aux mélanges d’autres champignons. » Il ajoute : « Une préoccupation persiste qu’un champignon moins efficace pourrait diluer les propagules du champignon le plus performant, diminuant ainsi son efficacité. » 3

.

Sources:
1 Ortas (2010) Effect of mycorrhiza application on plant growth and nutrient uptake in cucumber production under field conditions. Spanish Journal of Agricultural Research 2010, 8(S1), S116-S122. – Traduction libre
2 Lu et al. (2015) Colonization with Arbuscular Mycorrhizal Fungi Promotes the Growth of Morus alba L. Seedlings under Greenhouse Conditions. FORESTS, 6 (3):734-747.  Traduction libre
3 Anusuya D. (2007) Vesicular Arbuscular Mycorrhizal Biotechnology : Current Trends and Futures Prospects. In: Trivedi P.C. (eds) Organic Farming and Mycorrhizae in Agriculture. I.K. International Publishing House pp.125‐134.  Traduction libre

11- Quel est le processus biologique par lequel les mycorhizes absorbent le PHOSPHORE DU SOL pour le transférer au plant ?

Le saviez-vous ? Les mycorhizes (champignons mycorhiziens arbusculaires) ont un gène d’absorption du phosphore (P) dans leurs hyphes explorant le sol qui leur permet, en plus de l’absorber, de le transférer jusqu’aux cellules racinaires. Ensuite, un transporteur de P est utilisé par le plant pour l’apporter dans ses autres cellules.

Vous voulez en savoir plus ? Voyez comment s'établit la symbiose des mycorhizes.

12- Est-ce que les mycorhizes ont un impact sur l’incidence de certaines MALADIES?

Le saviez-vous ? Même si nos produits sont des biostimulants, il existe énormément de littérature scientifique qui démontre que les plantes mycorhizées sont plus résistantes aux maladies.

Pourquoi ? Plusieurs mécanismes biologiques sont responsables de cette résistance, tel que le CNN (Compétition pour la Niche et les Nutriments), l’induction systémique de résistance aux maladies (ISR) par les plantes et la promotion de la croissance d’autres micro-organismes du sol. L’ISR agit à la manière d’un vaccin qui protège l’humain des pathogènes. Le champignon mycorhizien arbusculaire (CMA) stimule le système immunitaire de la plante en le rendant prêt à agir rapidement, systématiquement et efficacement face à un large éventail de pathogènes et de ravageurs, et ce dans l’ensemble de la plante.


Sujets

Ingrédients actifs

Pour en savoir davantage sur l'application de nos produits, lisez ci-dessous les réponses aux questions fréquemment posées.

1- Peut-on mélanger un inoculant mycorhizien aux ENGRAIS ?

Le saviez-vous ? Les produits AGTIV® ne peuvent être mélangés à des engrais granulaires.

Les inoculants mycorhiziens liquides AGTIV® peuvent quant à eux être mélangés à certains engrais liquides, consultez la charte de compatibilité d'engrais liquides dans la Boîte à outils de la page du produit.

2- Est-ce qu’une seule application suffit pour la durée de vie d'une CULTURE FOURRAGÈRE ?

Le saviez-vous ? Si la culture a été inoculée au départ en suivant les recommandations du fabricant, une seule application suffit pour la durée de vie des cultures fourragères comme la luzerne et certaines graminées.

Pourquoi ? Comme la plante demeure vivante (comme les mycorhizes) durant l’hiver, l’union symbiotique racine-champignons demeure viable et son réseau mycorhizien reste fonctionnel la saison suivante.

Vous voulez en savoir plus ? Consultez le Rapport d'efficacité démontrant comment les mycorhizes permettent une meilleure survie à l'hiver.

3- Est-il possible de tester la COMPATIBILITÉ des pesticides avec les inoculants AGTIV ?

Le saviez-vous ? Premier Tech a développé une méthode qui permet de le faire avec la plupart des produits disponibles sur le marché.

Vous voulez en savoir plus ? Une liste de pesticides approuvés est disponible sur ce site web. Allez dans l'Accès rapide de notre boîte à outils ou consulter les chartes de compatibilité de pesticides.

4- Est-ce qu’on peut diminuer la DOSE d’inoculant recommandée ?

Le saviez-vous ? Comme tous les produits enregistrés, les doses à appliquer doivent être respectées pour atteindre l’efficacité du produit.

Pourquoi ? En réduisant la dose, il est fort probable que l'interaction ne se formerait pas ou qu’elle serait retardée et les plants n’en retireraient pas les bénéfices attendus.

Vous voulez en savoir plus ? Consultez nos pages de produits afin de connaître les taux d'application recommandés.

5- Est-ce qu’un inoculant mycorhizien peut être appliqué sur la semence QUELQUES JOURS AVANT de semer ?

Le saviez-vous ? Les produits AGTIV® sous forme de poudre ne peuvent être appliqués sur la semence quelques jours avant de semer.

Pourquoi ? Les spores mycorhiziennes se déshydrateraient et mourraient. Le semis doit être fait dans les 8 heures suivant l’inoculation.

Dans le cas de semences prétraitées, il y aurait possibilité d’utiliser l’inoculant mycorhizien AGTIV® ON SEEDMC (Technologie Premier Tech), créant une enveloppe protectrice pour les spores leur permettant de résister à la déshydratation pour une période allant jusqu’à 90 jours.

Vous voulez en savoir plus ? Communiquez avec notre équipe de représentants.

6- Peut-on mélanger l'inoculant mycorhizien au traitement de semences FONGICIDE ?

Le saviez-vous ? 

Pour l'application sur la ferme :

  • Les produits AGTIV® sous forme de poudre ne peuvent être mélangés avant l'application avec les traitements de semences de fongicides, mais les deux produits peuvent être appliqués de façon séquentielle. Une fois l’inoculant mis sur la semence, il faut semer à l’intérieur d’un délai de 8 heures.
  • À noter que le produit AGTIV® POMME DE TERRE • Liquide peut être appliqué avec certains fongicides utilisés dans la production de pommes de terre.

Pour les semences pré-traitées avec l'inoculant mycorhizien :

  • Également, les inoculants mycorhiziens AGTIV® ON SEEDMC (Technologie Premier Tech) sont également compatibles avec les semences traitées au fongicide. 

Vous voulez en savoir plus ? Allez dans l'Accès rapide de notre boîte à outils pour consulter la charte de compatibilité de pesticides.


Sujets

Ingrédients actifs

Les renseignements sur les micro-organismes présentées ici reflètent l'état des connaissances scientifiques actuelles sur leurs effets sur la biostimulation des plantes. Toutefois, il ne confirme pas les déclarations explicites et spécifiques des différents fabricants sur les ingrédients actifs incorporés dans leurs produits et n’a aucun lien avec les propriétés formulées par les autorités gouvernementales régissant ces produits.

Aucun résultat pour ces critères de recherche.

Sujets

Ingrédients actifs

Blogue